Forum d'aide aux victimes de harcèlement scolaire


    Témoignage de mon année de seconde

    Partagez

    Emi29000
    Invité

    Témoignage de mon année de seconde

    Message  Emi29000 le Ven 23 Jan - 23:59

    Je vais vous raconter mon année de seconde.
    J'ai été marginalisée pendant une année, simplement parce que quelques filles ont considéré que j'étais trop différente d'elles pour être respectée. Elles avaient une vision de moi caricaturale.
    Je vais vous raconter comme ça s'est passé. Mon but n'est pas du tout de me victimiser, parce que cette épisode de ma vie appartient au passé. Si je suis capable de vous le raconter en public, c'est bien que je suis passée à autre chose. Certes, mes cicatrices sont parfois encore douloureuses, mais je n'ai plus de colère contre les filles qui m'ont infligé ça, et la classe dans son intégralité, coupable de son inaction ou son suivisme.
    Mon but c'est de témoigner. C'est que vous puissiez constater que la violence verbale et psychologique est forte, contre certains élèves, dans nos écoles, collèges et lycées. C'est pour que des plus jeunes, se reconnaissent peut être dans mon récit, et ne désespèrent pas et ne fassent pas les mêmes erreurs que moi.

    Quand je suis entrée en seconde, j'étais désarçonnée. L'étudiante qui m'aidait pour les maths m'a lâchée, je quittais un collège que j'aimais beaucoup avec des élèves et profs à qui je m'étais attachée... Puis, entrer au lycée, c'est grandir. J'appréhendais mes notes, puisque quand j'étais en troisième, une prof m'avait dit qu'on perdait 6 points de moyenne entre la 3ème et la seconde... C'est la même qui voulait que j'aille en CAP ! Puis surtout, ma meilleure amie a été acceptée au lycée naval, et j'étais donc triste de ne pas être dans le même lycée qu'elle. Par ailleurs, j'étais affaiblie, à cause de gros problèmes familiaux.

    Ainsi, je suis entrée en seconde avec tous ces paramètres. Les autres lycéens ne pouvaient pas le savoir.

    Dès la rentrée, des filles m'ont posé quelques questions.
    -Est ce que tu bois ?
    -Est ce que tu fumes ?
    -Est ce que tu te drogues ?
    -Est ce que tu as un copain ?
    -Est ce que tu as un portable ?

    J'ai répondu "non" à toutes les questions. J'essayais d'être la plus honnête possible ( ce qui est toujours le cas ) et je ne voyais pas de honte dans ces états de fait.

    Elles avaient un air bizarre, en m'entendant dire ça. Du coup, j'ai commencé à me dire que je n'étais peut être pas dans la norme...

    Ensuite, lors de la réunion parents profs, une parente d'élève a dit aux profs qu'il y a trois piquesses ( des filles qui font du mal aux autres: en français ) dans la classe. Les filles en question ont tenu à savoir la mère de qui avait dit ça. Elles sont allées me voir pour me demander si c'était ma mère. J'ai répondu "non", vu que c'était la vérité. Mais j'ai rougi, comme quand on m'accuse de quelque-chose, je rougis toujours. Du coup, je pense qu'elles ont cru que je mentais.

    Du jour au lendemain, certaines personnes ne voulaient plus s'asseoir à côté de moi.

    Des critiques et moqueries ont été dites à mon égard ( notamment sur ma tenue vestimentaire, et le fait que je suis "coincée" ). Plus personne ne voulait travailler en groupe avec moi, sauf s'ils étaient forcés par les profs ( et encore, une fille a refusé tellement avec insistance une fois, que la prof a cédé ). Une fois, je devais travailler avec la fille qui me détestait le plus, et elle m'a rien laissé faire de l'heure, me disant "toi t'es nulle, tu fais rien". J'étais souvent assise seule. La fille qui me détestait le plus me bousculait si j'avais le malheur de rentrer dans la salle de cours avant elle. Elle a rit, quand j'ai fait un malaise en cours d'SVT, et la semaine suivante, elle est venue me mettre un coeur de dinde sous le nez, pour m'embêter. Des garçons ont joué au foot avec mon blanco une fois. Il m'est arrivé deux fois d'être la première en cours, parce que les autres traînaient ou séchaient, et les profs m'ont demandé d'aller chercher les autres élèves, et j'ai obéi ( par respect des profs ), mais me faisant ainsi encore plus mal voir de mes collègues. Je ne sais toujours pas si j'ai bien fait d'obéir aux profs. J'ai bien fait d'être assidue et ponctuelle, je n'en doute pas, en revanche. Je ne pouvais parler avec personne ( sauf avec les deux portugais, mais rarement ). Je me suis coupée de mes amies de collège, parce que j'avais peur qu'elles se fassent agresser par la fille qui m'en voulait le plus. Je l'avais vue frapper une autre fille, et je l'avais vue avoir l'air furieuse, quand une de mes amies me faisait la bise.

    J'ai fait une grosse erreur, en me séparant de mes amies, car je les aient perdues définitivement. J'étais vraiment toute seule, et donc encore plus vulnérable. Je me confiais à personne, sauf à mes parents. Donc mes amies de collège n'ont jamais du comprendre pourquoi j'ai arrêté de leur parler. Mon autre erreur a été de ne jamais protester contre les mauvais traitements que je subissais. Je pensais que si je faisais comme si de rien n'était, elles se lasseraient, mais c'est faux. Je faisais comme si leurs propos ne me touchaient pas ou comme si je n'entendais rien, et j'ai eu tort.
    J'allais tellement mal, à force de supporter tous ça sans protester et sans me confier, que j'avais des pulsions suicidaires ( c'est à dire que quand une voiture passait près de moi, une force me poussait à me jeter sous ses roues ), ce qui montre que j'étais vraiment à bout.
    Lors de ma rentrée en première, une fille est allée me parler pour demander de mes nouvelles - pourtant, elle ne paraissait pas faire spécialement attention à moi l'année d'avant-, mais elle regardait dans tous les sens, comme si elle avait peur d'être surprise avec moi.


    Retenez 7 choses:

    NE VOUS LAISSEZ PAS FAIRE

    CONFIEZ VOUS ( ET PAS QU A VOS PARENTS )

    NE VOUS COUPEZ PAS DE VOS AMIS POUR LES PROTEGER

    CE N EST PAS PARCE QUE DES GENS ONT LA HAINE CONTRE VOUS, QUE VOUS AVEZ QUELQUECHOSE A VOUS REPROCHER

    CE N EST PAS PARCE QUE DES GENS PENSENT QUE VOUS ETES NUL(LE), QUE VOUS L ETES VRAIMENT

    ON A LE DROIT D ETRE DIFFERENT ET RESPECTE A LA FOIS

    NE LAISSEZ PERSONNE ETRE MARGINALISE

      La date/heure actuelle est Lun 24 Juil - 18:45